Dépistage : Quelles questions poser à l’éleveur ?

Santé

Au moment d’acquérir un chiot pur race, il est essentiel de savoir que certaines maladies peuvent affecter particulièrement une race. Tout éleveur responsable se doit d’avoir un programme de dépistage de ses reproducteurs et d’utiliser les tests de santé disponibles pour éviter que ses chiots ne développent ces pathologies. Oui mais… comment s’assurer du sérieux d’un éleveur en la matière ?

est partenaire de ChercheMonChien…

l’identification ADN.  Chaque éleveur partenaire indique sur sa page le détail des tests effectués sur ses reproducteurs. N’hésitez pas à approfondir le sujet avec lui, cela témoignera de votre intérêt pour son travail et de votre sérieux dans la démarche d’adoption !

n’est PAS partenaire de ChercheMonChien…

Cela ne veut pas dire que cet éleveur n’est pas digne de confiance ! Néanmoins, il sera nécessaire d’engager la discussion en lui posant quelques questions (voir ci-dessous). Prenez des notes, et avant de concrétiser l’achat de votre chiot, consultez un professionnel (un vétérinaire, notre équipe, le Club de race…) afin de vous assurer que ses réponses sont cohérentes.

Dans tous les cas…

fiches santé dédiées afin de prendre connaissance des maladies courantes et tests disponibles pour la race qui vous intéresse. Cela vous sera très utile !

Voici quelques questions qui vous permettront d’engager la discussion avec l’éleveur et d’apprécier son sérieux en matière de dépistage santé : 

1/ Quels sont les maladies fréquentes de cette race ?

fiches.

2/ Quels tests de santé réalisez-vous ? Sur tous vos reproducteurs ?

fiches races – et doivent être effectués sur tous les reproducteurs de l’élevage, ou en tout cas sur les deux parents de votre futur chiot.

3/ Exigez-vous les mêmes dépistages lorsque vous faites appel à un mâle d’un autre élevage ?

La bonne réponse est : oui !

4/ Est-il possible d’accéder aux résultats de ces tests ?

L’éleveur doit pouvoir vous proposer de consulter les résultats en ligne sur le site de la Société Centrale Canine, ou en version papier sur place à l’élevage. Si l’éleveur manifeste une gêne au moment de répondre à cette question, c’est une alerte qui doit vous amener à prendre conseil auprès d’un professionnel.

5/ Avez-vous eu des chiens atteints par une pathologie au sein de votre élevage ?

Il est difficile de savoir si l’éleveur vous dira entièrement la vérité. Néanmoins la survenance de maladie dans un élevage ne témoigne pas à elle seule du sérieux de l’élevage, cela dépend notamment de la fréquence et de la gravité de la maladie. Certaines maladies peuvent survenir alors que l’éleveur avait mis en place les dépistages adéquats et disponibles. Ce qui importe est de savoir quelle a été la réaction de l’éleveur (voir question suivante).

6/ Si oui, le chien concerné est-il toujours à la reproduction ? 

Si un chien a déclaré une maladie ou a été identifié comme porteur « atteint », il doit avoir été écarté sans délai de la reproduction, et l’éleveur doit s’être assuré qu’il ne puisse plus reproduire à l’avenir, soit en le gardant auprès de lui, soit en le stérilisant.

7/ De manière générale, quelle est votre « politique de prévention » concernant la santé de vos reproducteurs et de leurs chiots ?

L’éleveur peut déjà avoir en grande partie répondu à cette question à travers les précédents échanges. Cette question ouverte permet d’ouvrir la discussion sur d’autres aspects tels que le suivi de santé des reproducteurs adultes, les soins apportés aux chiots après la naissance : allaitement et alimentation, environnement, vaccination, hygiène, etc…

Dans la même rubrique